Prévenir, c'est sourire à la vie.

  • Comprendre les maladies

    Comprendre les maladies

    Découvrez nos dossiers sur les maladies les plus courantes pour les prévenir.

Accidents domestiques des séniors

Les seniors payent un lourd tribut aux accidents de la vie courante, qui se produisent souvent à l’endroit où l’on se sent pourtant le plus en sécurité : chez soi.

Ce sentiment de protection que nous éprouvons à la maison nous fait parfois oublier les risques encourus, auxquels les seniors sont d’autant plus exposés que leurs sens deviennent moins performants et qu’ils souffrent parfois d’invalidité.

Tour d’horizon des principaux dangers de la sphère domestique et, surtout, des moyens de s’en protéger…

Accidents domestiques des séniors

Les chutes


Un risque accru lorsqu’on vieillit

Après soixante ans, le corps s’affaiblit (perte de souplesse, amoindrissement du sens de l’équilibre, fragilisation osseuse) et les chutes deviennent de plus en plus fréquentes.
Chaque année, une personne de plus de 65 ans sur trois est victime de chute. Ces accidents ont souvent de graves répercussions sur la santé et peuvent entraîner, outre le décès, une perte d'autonomie, une hospitalisation de longue durée, voire un placement définitif en foyer.


Les principales causes de chute

La grande majorité des chutes sont accidentelles et le plus souvent liées à des «prises de risques» inconsidérées. Plusieurs causes, souvent combinées, peuvent être à l’origine des chutes :

  • les facteurs environnementaux (sols glissants, pièces mal éclairées, etc.) ;
  • les facteurs intrinsèques (faiblesses musculaires, mauvaise vision…), qui peuvent être dus au vieillissement, à une maladie ou à la prise d’un médicament ;
  • plus rarement, un malaise (baisse de tension, chute de la glycémie, malaise cardiaque, accident vasculaire cérébral, etc.).

Que faire en cas de chute ?

Il est important d’avoir les bons réflexes pour chuter et se relever :

  • En cas de perte d'équilibre, écarter les bras, plier les jambes et se laisser glisser pour amortir la chute.
  • Pour se relever, se retourner sur le ventre et, une fois à quatre pattes, se hisser en se tenant à une chaise ou à une rampe.


Par ailleurs, il est fondamental de connaître la conduite à tenir suite à une chute
:

  • Pour une chute sans perte de connaissance : une simple surveillance suffit. Si dans les 24 heures suivant la chute, apparaissent des vomissements, une somnolence, des troubles de la conscience ou des mouvements anormaux, une consultation en urgence s’impose (médecin traitant ou SAMU : 15).
  • Si la chute a entraîné une perte de connaissance, même brève, il est impératif de consulter immédiatement un médecin.
  • Si la chute entraîne une perte de connaissance prolongée, appeler le SAMU (15) ou les Pompiers (18).

Dans tous les cas, il ne faut jamais mobiliser les fractures ou déplacer la victime.

Comment limiter ses risques de chute ?

Petits objets au sol, tapis glissant, éclairage insuffisant… La liste des dangers à la maison est longue. Pourtant, certains aménagements simples permettent de limiter les risques. En cas de besoin, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel de l’aménagement de l’habitat pour personnes âgées.

Adaptez le revêtement de vos sols

  • Privilégiez la moquette, moins risqués que certains sols glissants (carrelages, linos, parquets cirés ou vitrifiés…). A défaut de moquette, recouvrez les sols de tapis antidérapants ou fixés par des bandes adhésives.
  • Stabilisez vos descentes de lits et tapis avec du rouleau adhésif double face.
  • Installez un tapis de bain antidérapant au fond de la baignoire ou dans le bac de la douche.


Choisissez un éclairage approprié

  • Préférez de nombreux éclairages indirects dans les pièces plutôt qu’un plafonnier unique.
  • Dans la chambre, placez l'interrupteur d'éclairage à portée de main et prévoyez une veilleuse.
  • Veillez à ce que l'entrée de la maison soit toujours bien éclairée.
  • Consultez régulièrement un ophtalmologiste.


Prenez garde aux obstacles

  • Dégagez les marches et lieux de passage.
  • Fixez les fils électriques au mur ou glissez-les dans un range-fils. 
  • Placez vos appareils électriques près des prises murales pour éviter d’avoir des fils qui traînent.
  • Disposez des meubles le long du mur : ils vous serviront de points d’appui pour vous relever en cas de chute.
  • Limitez vos déplacements de nuit (verre d'eau sur la table de chevet, matériel sanitaire à l'étage,...).
  • Gardez un téléphone près de votre lit et évitez les meubles à angles aigus dans votre chambre.


Sécurisez vos escaliers

  • Assurez-vous que votre cage d’escalier est correctement éclairée.
  • Recouvrez les marches de moquette ou utilisez une cire antidérapante.
  • Installez un tapis au pied de l'escalier pour amortir une éventuelle chute.
  • Equipez les escaliers de rampes.


Simplifiez l'organisation et le rangement

  • Rangez systématiquement à portée de main les objets usuels (vêtements, ustensiles de cuisine, …).
  • Optez pour un marchepied à deux ou trois marches, bien plus stable pour atteindre les objets placés en hauteur. N’utilisez un escabeau qu’en présence d’un tiers qui pourra intervenir en cas de chute.

Les brûlures et les électrisations

Les différentes causes

Ces accidents sont souvent graves et peuvent avoir différentes origines :

  • Les brûlures par feu, essentiellement dans un contexte d’incendie (allumette mal éteinte, briquet défectueux, cheminée mal entretenue, barbecue, cigarette…).
  • Les brûlures par objets chauds (fer à repasser, four, etc.).
  • Les brûlures par liquides chauds (projection d’eau ou d’huile bouillante, café, etc.).
  • Les brûlures par électricité (installations vétustes, imprudence des bricoleurs).

Que faire en cas de brûlure ou d’électrisation ?

Une brûlure doit être considérée comme grave si elle est étendue (plus grande que la surface d'une main), si elle siège sur le visage ou dans la région des organes génitaux ou si elle est profonde.

  • Pour une brûlure légère : après une douche fraîche, appliquez une pommade spécifique sur les conseils d’un médecin ou pharmacien. Le beurre, le dentifrice, l'huile ou le vinaigre sont à proscrire.
  • Pour une brûlure profonde, appelez le SAMU (15) ou les pompiers (18).

- Eloignez la victime de la source de chaleur.
- Si ses vêtements sont en flammes, empêchez-la de courir, enroulez-la dans une couverture ou un vêtement en tissu non synthétique.
- Eteignez les flammes avec une couverture anti feu ou des habits en fibre naturelle uniquement (coton, laine, lin…). En aucun cas n’utilisez des habits en fibre synthétique (nylon, polyester…).
- Déshabillez la personne sans arracher les vêtements collés à la peau.
- Faites ruisseler de l’eau à 15-25 °C sur les zones brûlées, pendant au moins 15 minutes. Arrêtez en cas de sensation de froid ou de malaise.
- Recouvrez les brûlures avec des linges propres et secs (drap en cas de brûlure étendue). 
- Ne donnez ni à manger ni à boire à la victime.
- Rassurez-la et surveillez-la. Pensez à l’allonger en cas de brûlure importante (plus de 10% de la surface du corps).

  • En cas de brûlure chimique : quel que soit le produit, lavez rapidement à grande eau pendant au moins 10 minutes (jusqu’à l’arrivée des secours idéalement), après avoir déshabillé la victime.
  • En cas d'accident par électrisation

- Ne vous précipitez pas sur la personne électrisée. Pour la toucher, utilisez un objet non conducteur en bois ou en plastique.
- Coupez le courant au disjoncteur.
- Appelez d'urgence les pompiers (18), le SAMU (15).
- Effectuez les gestes de premiers secours en attendant l’intervention des services d’urgence.

Comment limiter les risques de brûlures et d’électrisations ?

Eviter les brûlures dues aux liquides chauds ou aux vapeurs

  • L’eau chaude du robinet : vérifiez que l'eau à l’arrivée du robinet ne dépasse pas 50°C (réglage central de l’installation sanitaire ou installation de mitigeurs).
  • L’eau chaude d'une casserole : tournez la queue des casseroles vers l'intérieur de la plaque de cuisson, utilisez des gants isolants pour les prendre. Evitez d’utiliser des casseroles trop lourdes ou trop remplies.
  • Les vapeurs d'autocuiseurs : préférez des appareils munis d’un dispositif de sécurité empêchant l’ouverture sous pression.
  • Les projections de corps chauds et gras : méfiez-vous des friteuses avec risques de projections d'huile bouillante.
  • Les aliments réchauffés au four à micro-ondes : vérifiez la température des aliments avant ingestion (attention : la température du contenant est parfois tiède alors que le contenu est brûlant).


Eviter les brûlures dues aux objets chauds

  • Privilégiez les fours avec un système de sécurité de type «double porte» («porte froide»), dont la température extérieure ne dépasse pas les 60 °C.
  • Recouvrez les plaques chauffantes de cuisson de plaques de protection.
  • Ne touchez jamais une ampoule halogène avec les doigts.


Eviter les incendies et les explosions

  • Ne laissez pas de bougies allumées en cas d’absence.
  • Ne posez jamais un aérosol sur ou près d’une source de chaleur (radiateur, plaques de cuisson) et ne le jetez pas, même vide, dans le feu. Vérifiez que les produits et matières inflammables sont rangés loin des radiateurs.
  • Maintenez une distance de sécurité entre les lampes halogènes et les murs mais aussi les rideaux, les tapisseries, etc.
  • Ne rallumez jamais un barbecue dont les braises sont incandescentes à l’aide d’alcool ou d'essence. Préférez les produits solides ou liquides prévus à cet effet.
  • Examinez attentivement les fils électriques des vieux appareils ménagers pour voir s'ils sont usés ou effilochés.
  • Vérifiez régulièrement les dates figurant sur les bouteilles de gaz et les tuyaux d'alimentation du gaz.
  • N’attendez pas pour changer appareils, fils ou tuyaux endommagés.
  • Equipez votre habitat d'un extincteur.


Eviter les brûlures et les électrisations avec les prises de courant

  • Les prises électriques doivent être conformes aux normes «NF électricité» et leurs emplacements sont réglementés. Attention aux habitats anciens non rénovés.
  • Faites vérifier par un électricien si la mise à terre de l'installation électrique est conforme.
  • Ne laissez pas traîner de rallonges électriques encore branchées.
  • Evitez d'utiliser des multiprises et préférez des prises électriques à éclipses.

NOS PARTENAIRES

  • CURIE
  • EPM NUTRITION
  • LIGUE CONTRE LE CANCER