Prévenir, c'est sourire à la vie.

  • S'informer pour prendre sa santé en main

    S'informer pour prendre sa santé en main

    Les dernières actualités en matière de nutrition, d'activité physique ou de maladies.

Sucer son pouce rendrait moins sujet aux allergies

Les bébés qui sucent leur pouce ou rongent leurs ongles auraient moins de risque de développer des allergies, selon une étude publiée dans la revue Pediatrics.

Ces travaux confirment qu'une exposition précoce aux microbes renforce le système immunitaire.

Sucer son pouce rendrait moins sujet aux allergies ©evamcIstock.com

Vaincre le mal par le mal

Voici une étude qui ne va pas faire plaisir aux orthodontistes. Sucer son pouce - un geste mauvais pour la dentition - ou se ronger les ongles aurait des conséquences positives.
Notamment celle de préserver les enfants des allergies, selon une étude menée conjointement par des chercheurs américains et néo-zélandais.

Loin d'encourager ces pratiques qui peuvent causer de nombreuses pathologies dentaires chez l'enfant, les chercheurs ont constaté qu'ils étaient ainsi naturellement exposés précocement à tout type d'allergènes comme la poussière, l'herbe, les poils d'animaux (chien, chat, cheval), la pollution en général.
Ainsi, le système immunitaire aurait eu l'occasion de développer des défenses au contact des multiples microbes.

Pour les besoins de l'étude, 1000 enfants néo-zélandais ont été suivis à l'âge de 5, 7, 9 et 11 ans. Puis ils ont passé des tests d'allergie à 13 ans et 32 ans. Parmi les participants, 31% ont eu l'habitude sucer leur pouce régulièrement.

D'après les résultats, à l'âge de 13 ans, 45% des enfants ont montré une sensibilité particulière aux allergies. Un chiffre qui est tombé à 40% parmi ceux qui suçaient leur pouce ou rongeaient leurs ongles régulièrement. Parmi ceux conjuguant les deux habitudes, seulement 31% avaient des allergies.

Les chercheurs ont pu vérifier que cette tendance se vérifiait à l'âge adulte.

Moins sujet aux allergies, mais bien plus aux déformations dentaires

En revanche, aucun lien n'a été établi entre une exposition précoce aux allergènes et le développement de l'asthme ou une allergie aux pollens.

De leur côté, les orthodontistes voient la succion du pouce d'un mauvais oeil.
Plus l'enfant sera sevré tardivement, au-delà de 2-3 ans, plus il aura de risque de développer des déformations bucco-dentaires, type béance antérieure (bouche fermée, les incisives et les canines, dans certains cas les prémolaires du haut, ne sont pas en contact avec celles du bas), dues à la succion du pouce, doigt ou tétine.

Une étude suédoise a par ailleurs montré une incidence sur la dentition de l'enfant avec une durée d'au moins 6 heures de succion par jour.

À ce sujet, la tétine inquiète davantage les orthodontistes que le pouce ou le doigt, car pour maintenir le morceau de plastique dans la bouche, l'enfant doit exercer une pression vigoureuse nocive pour le palais, alors que le pouce est la plupart glissé dans la bouche sans force.

NOS PARTENAIRES

  • CURIE
  • EPM NUTRITION
  • LIGUE CONTRE LE CANCER

Informations sur les cookies
En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations cliquez ici