Prévenir, c'est sourire à la vie.

  • S'informer pour prendre sa santé en main

    S'informer pour prendre sa santé en main

    Les dernières actualités en matière de nutrition, d'activité physique ou de maladies.

Les psychotiques seraient moins sportifs

Les personnes souffrant de troubles psychotiques seraient moins sportives. Telles sont les conclusions d’une grande étude internationale parue le 25 août 2016 dans la revue Schizophrenia Bulletin.

Les psychotiques seraient moins sportifs ©Jacob AmmentorpLund Istockcom

Il faut savoir que ce type de personnes enregistre une espérance de vie plus courte que le reste de la population, 15 années de moins, surtout du fait de maladies cardiovasculaires qui peuvent être contrées par l'activité physique.

Ainsi, les équipes du King's College de Londres et le South London and Maudsley (SLaM) NHS Foundation Trust ont enquêté pour savoir si les personnes psychotiques se conformaient aux recommandations de niveau d'activité physique de l'Organisation Mondiale de la Santé.
L'OMS recommande au moins 150 minutes hebdomadaires d'activité physique modérée (marche et tâches ménagères incluses) chez les adultes de 18 à 64 ans.

Les scientifiques ont analysé des données émanant du World Health Survey comprenant plus de 200 000 adultes âgés de 18 à 64 ans dans 50 pays aux revenus moyens et faibles.

Les résultats ont montré que 36 % des personnes psychotiques étaient plus susceptibles de ne pas se conformer au niveau d'activité précité en comparaison avec le groupe témoin.

De plus, les participants masculins étaient deux fois moins susceptibles de se conformer à ces recommandations que les personnes sans aucun symptôme.

Les chercheurs pensent que ces résultats pourraient permettre de mieux comprendre les obstacles auxquels doivent faire face les personnes qui souffrent de ces troubles, comme les problèmes de mobilité, les douleurs, la dépression et les troubles cognitifs.

NOS PARTENAIRES

  • CURIE
  • EPM NUTRITION
  • LIGUE CONTRE LE CANCER