Prévenir, c'est sourire à la vie.

  • Comprendre les maladies

    Comprendre les maladies

    Découvrez nos dossiers sur les maladies les plus courantes pour les prévenir.

Protection solaire : Un été sans coup de soleil !

Pour que vacances et soleil riment avec plaisir et santé, cap sur les bons gestes à adopter cet été.

Conseils pour lézarder en toute sécurité et s’exposer sans danger !

Protection solaire : Un été sans coup de soleil !

Connaissez-vous votre phototype ?

Personne ne réagit de la même façon au soleil. En cause : notre phototype, une typologie des peaux classée en fonction de la sensibilité à l’exposition solaire. Décryptage.

Votre risque de prendre un coup de soleil est-il important ? Allez-vous mettre du temps à bronzer cet été ? Les réactions de la peau sont différentes lors de l’exposition solaire et dépendent de 6 phototypes qui prennent en compte 4 critères :

  • Couleur des yeux et des cheveux ;
  • Teinte de la peau ;
  • Fréquence des coups de soleil ;
  • Réaction de la peau à l’exposition solaire.

Savoir à quel type vous appartenez permet de mesurer le risque encouru et de vous protéger au mieux. Mais attention, quel que soit votre phototype, vous devez vous protéger du soleil et utiliser crème, chapeau et lunettes.

Caractéristiques Réactions au soleil Conseils de protection


Phototype 1 :

- Peau très blanche et laiteuse (rousse) ;
- Cheveux roux ou blonds ;
- Nombreuses tâches de rousseur.

Les coups de soleil sont systématiques.
La peau brûle mais ne bronze pas.

Exposition au soleil déconseillée.
Restez à l’ombre sans vous exposer entre 12 h et 16 h.
Indice de protection solaire maximum (SPF 50 +), 
avec chapeau, lunettes et vêtements anti-UV.


Phototype 2 :

- Peau très claire ;
- Cheveux blonds ou châtains clairs ;
- Tâches de rousseur.

Coups de soleil fréquents.
Le bronzage est très lent et léger.

Exposition solaire très progressive et prudente.
Eviter toute exposition entre 12 h et 16 h.
Indice de protection solaire maximum (indice SPF 50 +), 
avec chapeau, tee-shirt et lunettes.


Phototype 3 :

- Peau intermédiaire ;
- Cheveux châtains à bruns ;
- Yeux généralement bruns.

Le bronzage est progressif, et les coups de soleil, occasionnels.

Exposition solaire raisonnable et progressive.
Evitez de vous exposer entre 12 h et 16 h.
Haute protection solaire (indice SPF 30 à 50),
avec chapeau et lunettes.


Phototype 4 :

- Peau mate ;
- Cheveux noirs ou bruns ;
- Aucune tâche de rousseur.

Bronze facilement mais le risque de coup de soleil reste
présent si l’exposition est intense ou prolongée.

Exposition solaire raisonnable en évitant
le créneau 12 h-16 h.

Haute protection solaire (indice FPS 30 à 50),
puis moyenne (indice 15-25).


Phototype 5 :

- Peau brune foncée ;
- Cheveux noirs ;
- Yeux noirs.

La peau bronze très facilement, les coups de soleil sont rares.

Exposition solaire progressive en évitant
le soleil entre 12 h et 16 h.

Indice de protection solaire moyen (15-25).


Phototype 6 :

- Peau noire ;
- Cheveux noirs ;
- Yeux noirs.

Les coups de soleil sont exceptionnels et le bronzage, très rapide.

Exposition au soleil raisonnable.
Il est déconseillé de s’exposer entre 12 h et 16 h.

Indice de protection solaire moyen (15-25).

5 bons gestes à adopter pour éviter les coups de soleil

Le soleil fait du bien au corps et au moral… à condition de ne pas en abuser ! Le point sur les bons réflexes estivaux pour bronzer sans brûler.

1. Choisir la bonne protection solaire
Parmi l’arsenal de crèmes, préférez les laits et fluides, faciles à étaler. Choisissez plutôt les filtres minéraux, qui réfléchissent les UV et forment une couche opaque ou blanche sur la peau.
Hypoallergéniques
, ils permettent également de distinguer les zones où la crème a été étalée, et protègent l’épiderme longtemps et en profondeur.
Choisissez toujours l’indice de protection le plus élevé (SPF 50+). Appliquez une demi-heure avant l’exposition, renouvelez toutes les 2 heures et après chaque baignade.

2. Eviter de s’exposer au « midi solaire »
On a coutume de dire qu’il faut éviter l’exposition entre 12 h et 16 h. Mais fiez-vous surtout au midi solaire, ce moment où le soleil est le plus haut dans le ciel et ses rayons, particulièrement dangereux pour la peau.
Nul besoin de cadran solaire ! Regardez votre ombre. Si celle-ci est plus petite que vous, restez à l’intérieur ! Dans le cas inverse, balade ou plage au programme… à condition d’être bien équipé de chapeau, lunettes et crème.

3. Se protéger, même à l’ombre et par tous les temps
Un ciel couvert ou voilé ne protège pas des rayons UV qui arrivent tout de même à percer. Les nuages et le vent protègent rarement des coups de soleil.
Méfiez-vous aussi d’un temps frais mais ensoleillé. Saviez-vous également que le sable réfléchit 5 à 25 % des UV ? Et idem pour l’eau.
Même sous le parasol et à la surface de la piscine, sans protection solaire, le coup de soleil guette !

4. Limiter le temps d’exposition
Les UV favorisent la survenue des coups de soleil. Plus le nombre d’heures d’exposition au soleil est important, plus le risque de brûler est élevé.
Rien de mieux pour la peau que de s’octroyer de petites séances de bronzage espacées le matin et en fin de journée quand le soleil est moins fort.
Et à éviter : les longues siestes au bord de la piscine ou à la plage tout l’après-midi !

5. Y aller progressivement
L’idée vous viendrait-elle de courir un marathon sans entraînement ? C’est pareil pour la peau qui, au début des vacances, n’est pas encore habituée aux UV. 
La meilleure préparation ? Une exposition progressive et à petites doses quand le soleil n’est pas à son zénith. Le bronzage n’en sera que plus persistant et le coup de soleil, inexistant !

Indice de protection : comment s’y retrouver ?

Dès l’arrivée de l’été, les crèmes solaires inondent le marché, les indices aussi. Lesquels privilégier ? Pour quel type de peau et quelle protection ? Mode d’emploi.

SPF, FPS ou IP : qu’est-ce que c’est et est-ce que tous se valent ?
On parle communément d’indice SPF pour « Sun Protection Factor » ou, en français, d’indice FPS pour « Facteur de Protection Solaire ». Vous pouvez aussi voir IP pour « Indice de Protection ».
L’indice mesure l’efficacité du filtre contre les rayons UVB, responsables des coups de soleil. Il s’exprime sous la forme d’un chiffre compris entre 5 et 50 et d’une indication correspondante.

Un indice 30 multiplie ainsi par 30 le temps d’exposition sans apparition d’un coup de soleil. Mais cette durée reste variable selon les conditions réelles d’ensoleillement, le lieu où vous vous trouvez, l’index UV ou encore le type de peau.

On classe les indices selon 4 grandes catégories :

  • 5 à 15 : protection faible ;
  • 15 à 30 : protection moyenne ;
  • 30 à 50 : protection élevée ;
  • 50 + : protection très élevée.

Leur affichage sur les tubes de crème ou les emballages de produits solaires est obligatoire selon la recommandation européenne. Cette méthode de calcul est identique pour chaque fabricant et le chiffre signifie donc la même chose pour chaque marque.

Comment choisir un indice adapté ?
Le choix de l’indice de protection doit être fait en fonction du type de peau et de la période d’exposition au soleil. Plus la peau est claire et plus l’indice doit être élevé.
Les peaux sensibles et celles des enfants doivent bénéficier d’une protection solaire IP 50 ou 50 +. Les peaux noires ne sont pas dispensées pour autant de protection solaire (Voir les phototypes ci-dessus.)
Attention, sachez que l’écran total n’existe pas. Seuls les vêtements protègent efficacement des coups de soleil.

Le saviez-vous ?
Pour un adulte de corpulence normale, la quantité moyenne de crème solaire conseillée correspond à 6 cuillères à café, à renouveler toutes les 2 heures.

Deux questions au Dr Christine Mateus, dermatologue-oncologue à l’Institut Gustave-Roussy à Paris

Pour limiter le vieillissement cutané et éviter les mélanomes à plus long terme, mieux vaut prévenir que guérir ! Éclairage avec le Dr Mateus.

1. Quelle est la différence entre UVA et UVB ? Quels rayons sont les plus dangereux ?

Il existe 3 types de rayonnement ultraviolet émis par le soleil, les A, B et C, sachant que les C, extrêmement dangereux, n’arrivent pas jusqu’à la surface de la terre car ils sont arrêtés par la couche d’ozone.
Les UVB sont eux aussi dangereux et responsables des coups de soleil et brûlures, mais seuls 5 % arrivent jusqu’à nous. Près de 95 % des UV restants sont les UVA, moins dangereux, même s’ils pénètrent plus profondément dans la peau et accélèrent son vieillissement.
Rappelons néanmoins que tous les UV peuvent être à l’origine de cancers cutanés et qu’il est essentiel de s’en protéger. Il faut aussi savoir que la notion d’indice présente dans les crèmes solaires concerne uniquement les UVB, les plus cancérigènes.

2. Comment bien préparer sa peau au soleil ?

Le plus efficace est de s’exposer au soleil très progressivement pour ne pas brûler.
En effet, les mélanocytes, ces cellules qui pigmentent la peau, vont se mettre au travail et fabriquer de la mélanine. Ce pigment biologique qui donne la couleur de notre peau et le bronzage aide en fait la peau à se protéger des UV émis par le soleil, mais cela ne se fait que de manière très graduelle.
Attention, il est illusoire et dangereux de penser que les UV en cabine préparent la peau. La pratique est cancérogène car elle émet une haute dose de rayonnement dans un court laps de temps.
Manger du bêta-carotène (comme dans les carottes) ou prendre des compléments alimentaires ne prépare pas non plus la peau, mais la colore et donne bonne mine.
Dans tous les cas, cela ne protège pas la peau des UV comme le feraient une crème solaire et les vêtements.

NOS PARTENAIRES

  • CURIE
  • EPM NUTRITION
  • LIGUE CONTRE LE CANCER

Informations sur les cookies
En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations cliquez ici