Prévenir, c'est sourire à la vie.

  • S'informer pour prendre sa santé en main

    S'informer pour prendre sa santé en main

    Les dernières actualités en matière de nutrition, d'activité physique ou de maladies.

Pommes : le fruit à croquer pour renforcer vos poumons

Selon une étude publiée le jeudi 21 décembre 2017,  consommer environ trois fruits frais par jour, notamment des pommes ou des tomates, aiderait à renforcer vos poumons, en particulier si vous fumiez.

pommes contre vieillissement poumons © RossHelen

Vanessa Garcia-Larsen, l’une des auteurs de l’enquête réalisée à la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health à Baltimore (États-Unis) a révélé que « cette étude montre que le régime alimentaire pourrait aider à réparer les dégâts faits aux poumons par la cigarette chez ceux qui ont arrêté de fumer ». « Elle laisse aussi penser qu'un régime riche en fruits peut ralentir le processus de vieillissement naturel des poumons même quand on n'a jamais fumé », a-t-elle indiqué.

Ces recherches dévoilées dans le magazine European Respiratory Journal ont été faites sur 680 participants en Angleterre, Norvège et Allemagne. Ils ont répondu à une enquête et pris part à une série d’examens respiratoires identiques en 2002, puis en 2012. Les tests réalisés ont notamment servi à déterminer les volumes respiratoires des participants pendant une inspiration de six secondes et une expiration d’une seconde.

L’impact de l’alimentation sur le vieillissement des poumons

Malheureusement, les scientifiques ne disposaient pas d’informations supplémentaires concernant le régime alimentaire des participants à la fin de l’étude en 2012. Ils n’avaient ces données qu’au lancement de l’enquête 10 ans auparavant, lorsque les personnes avaient déclaré manger des fruits frais.

Les chercheurs ont utilisé d’autres éléments tels que le sexe, l'âge, le poids, la taille, le salaire ou la condition physique, pour déterminer s'il y avait bel et bien un lien entre l'alimentation et l’état des poumons.

Les informations recueillies ont révélé que la dégénérescence des organes internes, qui débute approximativement à trente ans, était moins rapide chez les amateurs de tomates, de pommes et d’autres fruits. D’après les auteurs de l’étude, les bienfaits d’une alimentation riche en fruits étaient « encore plus frappants » chez les participants qui fumaient dans leur passé.

À noter que la recherche ne portait que sur des personnes qui mangeaient des fruits frais, pas de surgelés ni de produits transformés à base de fruits. « Les conclusions soutiennent la nécessité de recommandations alimentaires, en particulier pour les personnes risquant de développer des maladies respiratoires », a conclu Vanessa Garcia-Larsen.

NOS PARTENAIRES

  • CURIE
  • EPM NUTRITION
  • LIGUE CONTRE LE CANCER

Informations sur les cookies
En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations cliquez ici