Prévenir, c'est sourire à la vie.

  • S'informer pour prendre sa santé en main

    S'informer pour prendre sa santé en main

    Les dernières actualités en matière de nutrition, d'activité physique ou de maladies.

La vitamine B pourrait réduire les symptômes de la schizophrénie

Selon une méta-analyse, la vitamine B aiderait à réduire les symptômes cognitifs et dépressifs des jeunes malades schizophrènes.

Cette étude se base sur 18 essais cliniques qui ont regroupé plus de 800 patients.

La vitamine B pourrait réduire les symptômes de la schizophrénie ©photka Istock.com

Quels types de vitamines peuvent améliorer la santé des personnes schizophrènes, représentant environ 1 % de la population ?

L'université de Manchester en Grande-Bretagne a rassemblé l'ensemble des études scrutant l'effet des vitamines et nutriments sur les patients malades en cours de traitement.

D'après les données croisées, le groupe de vitamines B (B6, B8 et B12) administrées à des doses élevées s'est avéré efficace pour réduire les symptômes des 832 patients, particulièrement à un stade précoce de la maladie, en support des traitements habituels antipsychotiques.

Les effets les plus positifs ont été observés chez les patients présentant des carences nutritionnelles et des anomalies génétiques.

Les vitamines B sont connues pour améliorer le système nerveux et retarder les troubles cognitifs de la maladie d'Alzheimer. Ensemble, elles combattent les symptômes causés par un excès de stress, mais aussi de la dépression, et des troubles cognitifs.

D'après les résultats, le cocktail associé des vitamines B6, B8 et B12 ont fait preuve d'efficacité. On les trouve surtout dans les œufs, la viande, le poisson, les bananes, les légumineuses, les champignons, les fruits secs et les céréales complètes.

Ces nouveaux travaux, publiés dans la revue scientifique Psychological Medicine, rappellent l'impact très important des apports nutritionnels sur le cerveau et donc sur la santé mentale.

De précédentes études ont d'ailleurs montré qu'une supplémentation en oméga-3 pouvait réduire sensiblement le risque de développer une schizophrénie chez des jeunes à risque et qu'une carence en vitamine D était clairement associée à des symptômes dépressifs accrus chez les patients.

NOS PARTENAIRES

  • CURIE
  • EPM NUTRITION
  • LIGUE CONTRE LE CANCER

Informations sur les cookies
En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations cliquez ici