Prévenir, c'est sourire à la vie.

  • S'informer pour prendre sa santé en main

    S'informer pour prendre sa santé en main

    Les dernières actualités en matière de nutrition, d'activité physique ou de maladies.

Des exercices de respiration pour lutter contre l’hypertension

Selon une étude australienne parue dans Cell Metabolism le 07 mars 2017, s’entraîner à faire des exercices de respiration dès l’adolescence peut empêcher l’apparition de troubles d’hypertension à l’âge adulte.

exercices de respiration © BraunS Istock.com

Des chercheurs australiens de l'université de Melbourne et de l'université Macquarie ont mis en évidence l'activité entre les neurones pilotant la respiration et la tension lors du développement de l'hypertension, un facteur de risque prépondérant d'accident cardiovasculaire qui affecte 30 % de la population mondiale.

Les auteurs de l'étude expliquent ce phénomène par le lien entre la respiration et la tension artérielle qui se fait via le système parasympathique qui envoie des signaux nerveux au cœur et aux vaisseaux sanguins.

La modification du rythme de la respiration, amène ainsi à des changements de l'activité neuronale induisant des fluctuations importantes de la tension.

Une fois cette connexion interrompue entre les neurones qui pilotent les deux fonctions pendant l'adolescence, l'étude montre que le développement de l'hypertension à l'âge adulte est radicalement diminué.

À l'âge adulte, pratiquer la respiration n'est pas inutile, mais l'interaction entre les circuits neuronaux devenant « fixes », les réajustements semblent être provisoires, expliquent les chercheurs.

Connue des sportifs réguliers ou des yogis et méditants, la respiration consciente est très efficace pour diminuer le rythme cardiaque.

La préhypertension se situe entre un niveau de tension normal et l'hypertension. Les patients concernés peuvent diminuer leur risque de maladies cardiovasculaires, dont l'AVC, en pratiquant une activité physique.

Le yoga diminuerait l'activité du système sympathique et agirait sur les barorécepteurs, présents dans la couche de tissu élastique des vaisseaux sanguins, servant à réguler la tension artérielle.

En février dernier, une étude clinique américaine affirmait que l'on pourrait réduire le nombre de décès annuels de plus de 100.000 en appliquant agressivement une réduction de la tension artérielle.

Les maladies cardiovasculaires sont à l'origine de 28 % des décès en France, soit près de 150.000 chaque année.

NOS PARTENAIRES

  • CURIE
  • EPM NUTRITION
  • LIGUE CONTRE LE CANCER

Informations sur les cookies
En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations cliquez ici