Prévenir, c'est sourire à la vie.

  • S'informer pour prendre sa santé en main

    S'informer pour prendre sa santé en main

    Les dernières actualités en matière de nutrition, d'activité physique ou de maladies.

Cancer du sein : des thérapies alternatives de soutien ont été mis au point

Grâce à des essais cliniques qui ont évalué 80 thérapies psychocorporelles alternatives, dont le yoga et la méditation, la Society for Integrative Oncology (SIO) dévoile de nouvelles recommandations sur leurs bénéfices sur le cancer du sein.

Cancer du sein ©BraunS Istock.com

Parmi les nombreuses thérapies psychocorporelles existantes, des chercheurs de l'Université de Columbia ont mis en évidence les plus efficaces à intégrer dans les protocoles de soins pour agir sur la qualité de vie des patients atteints d'un cancer du sein et la réduction des effets secondaires liés au traitement.

Publiés dans A Cancer Journal for Clinicians, une publication de l'Association Américaine de Cancérologie, ces travaux désignent la méditation comme la technique intégrative de soutien la plus bénéfique, notamment pour réduire l'anxiété, les symptômes de dépression et améliorer la qualité de la vie. Cette évaluation (mention « A ») est basée sur 5 essais cliniques.

L'utilisation de la musicothérapie, du yoga et des massages ont reçu une catégorie B pour les mêmes symptômes ainsi que les troubles de l'humeur.

Enfin, le yoga et l'hypnose ont reçu un C pour réduire la fatigue.

Shiatsu et acupuncture contre les nausées

L'utilisation de shiatsu et de l'acupuncture s'est avérée efficace pour réduire les nausées et vomissements provoqués par la chimiothérapie, souligne l'étude.

En revanche, les compléments alimentaires et la consommation de produits naturels bio montrent peu d'effets positifs dans le cadre d'une thérapie de soutien ou pour gérer les effets secondaires du traitement.

« L'utilisation ordinaire du yoga, de la méditation, des techniques de relaxation et la musicothérapie pour traiter les symptômes psychologiques montrent de grands bénéfices réels », explique Debu Tripathy, oncologue co-auteur de l'étude. « Étant donné ces preuves et les risques peu élevés de ces disciplines, les médecins peuvent proposer ces thérapies comme partie intégrante des soins, particulièrement quand les symptômes ne sont pas bien contrôlés ».

NOS PARTENAIRES

  • CURIE
  • EPM NUTRITION
  • LIGUE CONTRE LE CANCER

Informations sur les cookies
En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations cliquez ici