Prévenir, c'est sourire à la vie.

  • S'informer pour prendre sa santé en main

    S'informer pour prendre sa santé en main

    Les dernières actualités en matière de nutrition, d'activité physique ou de maladies.

Allergie aux pollens d’ambroisie : 77 millions d'Européens touchés en 2050

77 millions d’Européens allergiques aux pollens d’ambroisie.

Telles sont les prévisions des scientifiques pour 2050 contre 33 millions aujourd’hui.

Le changement climatique en serait le principal responsable.

Allergie aux pollens d’ambroisie ©Elenathewise Istock.com

Pollen d’ambroisie, quésaco ?

Plante envahissante originaire d'Amérique du nord, l'ambroisie dont le pollen provoque de fortes allergies, est déjà largement présente dans le centre et le sud de l'Europe ainsi que dans un grand quart sud-est de la France, malgré des campagnes régulières d'arrachage.

La plante, qui peut atteindre 1,80 mètre, est extrêmement résistante, s'adapte à presque tous les sols, ne craint pas la sécheresse et produit des graines qui peuvent rester viables plus de 10 ans dans le sol.

L'allergie à l'ambroisie fait partie des allergies aux pollens ou allergies saisonnières qui touchent déjà à des degrés divers près de 40 % des Européens. Ces allergies peuvent être provoquées par les pollens de certains arbres (bouleau, cyprès...) au printemps, puis en été et à l'automne par les pollens de graminées ou de mauvaises herbes.

Des symptômes plus graves

Pour parvenir au chiffre de 77 millions d'Européens affectés, les chercheurs se sont basés sur des projections montrant que les pollens d'ambroisie allaient à l'avenir s'étendre à d'autres pays européens comme l'Allemagne ou la Pologne.

Selon les chercheurs, les deux tiers de l'augmentation peuvent être attribués au changement climatique, tandis que le tiers restant s'explique par la propagation naturelle de la plante envahissante.

Mais si des mesures sont prises pour lutter contre l'ambroisie, le nombre des allergiques pourrait tomber à 52 millions en 2050, ou au contraire s'élever à 107 millions si la propagation se fait plus rapidement que prévu.

Elle prédit également une aggravation des symptômes de l'allergie à l'ambroisie à l'avenir à cause d'une plus forte concentration de pollens et d'une « saison » plus longue qu'aujourd'hui, qui s’étend de la mi-septembre à la mi-octobre.

NOS PARTENAIRES

  • CURIE
  • EPM NUTRITION
  • LIGUE CONTRE LE CANCER

Informations sur les cookies
En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations cliquez ici